Dr Howdy – Change de trou ça fume

« C’est ça que tu appelles l’Anaconda du Brésil ?! »

Bien le bonjour, jeunes gens. J’ai appris que des rustres sans éducation tels que vous traînaient sur ce vaste réseau que vous nommez “internet” et je suis régulièrement scandalisé des propos et revendications que vous autres y tenez.

Enfin quoi, morbleu ! Qu’est devenue la noblesse française ? J’ai le regret de constater que vos générations déraisonnent, sapristi.

Ainsi, fort pour ma part d’une éducation sans taches dans une des meilleures écoles de l’élite intellectuelle, ainsi qu’une vie saine et vigoureuse – à tout le moins j’aime à le croire. Vous ne serez pas les premiers coquins que j’aurai à former, croyez-moi ! Et lorsque j’en aurai fini avec vous, je sais que vous inclinerez vos têtes blondes vers moi en disant “Merci, Dr. Howdy, vous avez fait de moi un homme”.

Et même si je ne dirai rien, une larme perlera au coin de mon oeil de sage.

Mais baste ! Nous perdons du temps à deviser, entrons dans le vif du sujet : comment satisfaire une conquête avec distinction, ou comme on dit par chez vous je le crois, “péta une tepu pépouze”.

Mettons (ah ! comme je suis taquin ! Excusez donc ce jeu de mot facile) que vous ayez déjà entrepris de vos intentions une demoiselle, et qu’elle incline à vous satisfaire. Pour une raison obscure, j’en conviens, vu la mine que vous affichez, je ne vous donnerai même pas ma nièce par alliance, mais admettons, nous sommes en pleine fantaisie.

Suivez donc mes conseils, et vous vous comporterez alors en parfait gentilhomme.

Avant toute chose, évitez de vous goinfrer si vous devez vous nourrir avant la rencontre.

  1. “Mennen sana in corpore sanex”, disait souvent le baron de Coubertin, et c’est valable pour vous aussi, galopins. Une saillie dans les règles se fait en pleine possession de ses moyens – ne soyez ni trop lourd, ni trop léger, comme un jockey un jour de Quinté+.
  2. Pareillement, même si je reconnais que saouler une femelle peut vous aider à la conquérir, ce sont des choses qui ne se font pas. Evitez tout deux de boire plus que de raison. Qui plus est vos performances sportives pourraient s’en ressentir, hors vous souhaitez laisser un souvenir impérissable à l’entrecuisse de votre partenaire, n’est-il pas ?
  3. Laisser un souvenir impérissable c’est bien, laissez traîner ses relents nettement moins. De grâce, jetez moi votre Scorpio et votre Brut de Fabergé ! Une femme, c’est scientifiquement prouvé, a une boîte crânienne plus étroite que la nôtre et par conséquent, n’est pas capable d’autant de finesse. Il faut aller donc droit au but, et elle ne saurait percevoir l’attrait que vous accordez à vos senteurs mâles. Faites dans le classique, mais le classique dispendieux. On n’attrape pas des tourterelles avec des vieux pneus, nom d’une pipe !
  4. J’espère que vous aurez déduit par vous-même du point précédent que vous devez avoir le fusil nettoyé et entretenu. Tirez donc à blanc la veille ou le matin même, et soyez propre comme une fourchette à poisson. Vous n’aimeriez pas dîner dans une assiette sale, que je sache.
  5. Bien, a priori, nous voilà arrivés au moment fatidique. Chaque âme bien née se doit d’avoir une technique personnelle, ainsi je vous laisserai développer la vôtre en propre. Quelques bases cependant : ayez la main ferme et assurée; ne vous dispersez pas en acrobaties frivoles; donnez l’impression de maîtriser votre sujet. Votre partenaire sera impressionnée par votre ouvrage, et ne vous considérera pas comme quelqu’un de dispersé et peu sûr de lui. Point très important que vous comptiez la revoir ou pas : on ne laisse pas de mauvais souvenir ni de faux billets chez une dame.
  6. On ne laisse pas de vêtements en boule non plus, freluquets ! Pliez bien votre pantalon sur la ligne de repassage. Déposez votre chemise sur un dossier de chaise si vous ne trouvez pas de cintre. Vous pouvez éventuellement garder vos chaussettes, uniquement si elles sont munies d’un fixe-chaussettes, mais j’ai ouï dire que les jeunes filles écervelées d’aujourd’hui ne goûtaient que peu cette habitude. Quant à votre culotte, sujet épineux s’il en est, le mieux est de la déposer bien à plat sur le bord d’un des coins du lit, à califourchon sur l’extérieur.

Si vous n’avez pas été trop indigne de votre rang, il va falloir songer à partir après quelque temps (si vous avez été indigne, le mieux est d’assommer la demoiselle et de vous enfuir prestement après retrait). Si vous comptez revoir la personne, badinez quelque peu sur le mode tendre, puis endormez-vous aussi vite qu’un soldat. Ne l’ennuyez pas plus que de raison avec votre verbiage qui doit certainement être limité – une île abordée n’est pas encore conquise.

Un gentilhomme qui s’ébroue avec une partenaire n’a aucune obligation au mariage, rassurez-vous, si tant est qu’il s’est conduit avec civilité.

Simplement, il ne faut pas gâcher un bon moment. Prenez congé avec tact en prétextant une obligation, soit mondaine – mais il faudra qu’elle soit d’un haut niveau social (“J’ai rendez-vous avec le thérapeute canin de la reine Elizabeth”) – soit caritative (“Désolé j’ai un avion qui part dans 2h pour Tripoli je dois repeindre une école pour aveugles”).

Grâce à ces conseils, j’ose espérer que vous saurez briller sur l’oreiller (ou sur toute autre surface homologuée – évitez toutefois la moquette) et ramener au coeur des françaises un peu de ce esprit glorieux que la noblesse d’antan savait insuffler, ainsi qu’à leur derrière un peu de ce… mais je m’égare.

Courage mes garçons, bientôt vous serez des gentilshommes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :