Dr Howdy – Larguer les amarres

“tu me vois, tu me vois plus. tu me vois, tu me vois plus”

Je vous connais, vous autres. A votre âge, on se laisse mener par le bout de la quéquette – et ne venez pas me dire le contraire ! J’ai trombiné vos tantes alors je sais de quoi je parle. Bref, ça n’est pas sale, évidemment, tant que vous traitez les femmes avec la distinction qui leur est dûe, vous faites bien ce que vous voulez. Et puis elles ne peuvent pas le comprendre, mais les mâles ont des besoins à satisfaire qui dépassent de beaucoup leur romantisme exacerbé, tudieu.

Donc, partons du principe que vous en assez de votre gisquette. L’herbe du pubis d’à côté est plus verte. Dehors les oiseaux chantent, c’est le printemps. (oui, je sais, mais faites donc un petit effort d’imagination, nom d’une pipe !) Eh bien il va vous falloir avant toute chose vous séparer de mademoiselle en limitant un maximum la casse, car vous ne voudriez pas devenir soudainement persona non grata au Silencio ! Suivez donc mes petits conseils, mes agneaux.

  1. Ayez toujours prévu votre tour de cochon un peu à l’avance. On ne sait jamais comment peut tourner une confrontation avec une femelle hystérique à l’idée de redevenir célibataire, ainsi évitez d’avoir à revenir chercher vos affaires. N’habitez pas chez elle, c’est encore plus simple – au pis, ayez toujours un petit sac de voyage en cuir de buffle.
  2. Ce serait dommage de ne pas essayer même si ça paraît difficile à croire : tentez de faire le mort. On ne sait jamais, peut-être la demoiselle est-elle réellement stupide, après tout, elle peut y croire. Faites livrer de faux cartons de condoléances à son domicile quelques jours après avoir changé de numéro de téléphone. Teignez-vous les cheveux. Changer de ville peut aussi être efficace, car quand bien même elle serait idiote, il y a des limites à tout.
  3. Mettez-lui dans les pattes votre petit cousin. Attention, il a toutefois intérêt à être bien de sa personne, presque mieux que vous… Délicate manoeuvre, car vous pourriez bien en faire les frais vous-même si votre petit cousin décide de réitérer l’exploit avec vos futures petites amies… Ce serait sport, après tout. Trouvez un moyen de pression de prime abord pour vous assurer sa fidélité, et n’hésitez pas à lui donner des cours précis sur votre future ex afin de maximiser ses chances.
  4. 4/ Utilisez vos talents de persuasion, mais pas comme la plupart des petits bras qui jouent à l’auto-culpabilisation feinte (“c’est pas toi, c’est moi, je suis désolé”). Jouez à fond dans la culpabilisation. Faites lui comprendre de façon tellement implacable que c’est de sa faute qu’elle ne s’en relèvera pas. Au fin fond d’un cabinet de psychiatre, elle ne risque pas de vous empêcher de battre le pavé parisien en quête de chair fraîche. Après tout, c’est peut être VRAIMENT de sa faute.
  5. Transformer votre bromance en fausse romance. Soyez désolé, mais vous vous êtes rendu compte, hélas, que vous en pinciez réellement pour votre meilleur pote. Mimez le dégoût devant ses formes féminines. Avec un peu de chance, elle sera attendrie par votre nouvelle orientation sexuelle et sera réellement peinée de vous laisser partir (vous pourrez peut-être garder le chien, du coup). Méfiez-vous cependant : elle pourrait ensuite décider de faire de vous sa nouvelle meilleure copine. Et méfiez-vous aussi de votre meilleur pote, des fois que ça lui plaise un peu trop comme scénario…
  6. Laissez le mâle prendre les commandes. Ne vous lavez plus que le dimanche, et encore, uniquement les cheveux pour faire plaisir à votre mère. Laissez traîner vos chaussettes sales. Rotez et pétez à table. Ne vous nourrissez que de fromage et de charcuterie – et de bière, bien entendu. Ne réfléchissez jamais avant de dire quelque chose de sexiste qui vous passe par la tête. Sans trop vous forcer, l’accumulation devrait avoir raison de sa patience. Quand elle explosera, expliquez-lui que c’est votre nouveau moi, que vous avez décidé d’arrêter de vous mentir – d’ailleurs, votre analyste s’en félicite et ça va vous valoir une promotion. Il y a de fortes chances que ça l’exaspère, elle vous laissera tomber comme le cuistre que vous êtes.

Bien entendu, un véritable gentleman ferait cela dans les règles, en étant sincère et en expliquant ses raisons, tout en s’excusant de faire souffrir la personne. Mais il faut bien avouer que ça prend du temps ces billevesées, nom d’un castor.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :