Antibal VII

La douleur. Comme une aube empoisonnée dans mon crâne. Dans ma jambe, une épaule aussi probablement. Mes paupières sont sèches, friables, et le fond de mon orbites crie sa douleur. Je préfère ne pas les ouvrir pour l'instant. Je sens ma gorge froissée comme une vieille sacoche de cuir craquelée. J'ai dû me casser la... Lire la Suite →

Publicités

Antibal VI

J'ai fourré dans un sac de marin tout ce qui me passait sous la main et qui ressemblait à quelque chose m'appartenant. J'étais dans la fébrilité, je ne comprenais qu'à moitié ce que j'étais en train de faire, et ça n'était même pas d'une évidence folle pour la partie de mon cerveau qui le comprenait.... Lire la Suite →

Antibal V – Analepse

Le lieutenant-colonel Art J. Solonone tremble de la tête aux pieds. Il tente de contrôler ces tremblements, de les internaliser, mais c'est plus fort que lui. Il est assis, seul, dans la chambre du Mort, comme l'ont appellé avec ironie les membres de l'équipe de préparation. Ah, se dit-il. J'aurais bien besoin de cette ironie... Lire la Suite →

Antibal IV

Je fis des rêves pénibles, mon enfance encore. Non pas qu'elle fut spécialement désagréable, mais j'aurais bien voulu enfin m'en détacher. Je me réveillais assez tôt à cause du grondement lointain du tonnerre qui approchait. Je me suis péniblement étiré dans plusieurs directions en même temps comme je pouvais, en composant avec l'exiguïté de la... Lire la Suite →

Antibal III

Finalement Irene s'est endormi une heure après que la nuit soit tombée. Ca faisait du bien de plus l'entendre parler, de plus la supporter, elle si vivante, si mouvante, lorsque moi je restais si statique, ancré au volant, hiératique presque. Je pouvais pas m'en empêcher, ça devait être dû à la voiture. J'avais tellement vu... Lire la Suite →

Antibal II

J'ai roulé plusieurs kilomètres tranquillement, en regardant les émeus génétiquement modifiés brouter le long de la route. Le temps est devenu dégueulasse au bout d'une dizaine de bornes, il y avait un ciel graisseux comme une vitre sale, avec des nuages étirés tout en dents, rouges aux bordures. Ma grand-mère sourcière aurait trouvé le moyen... Lire la Suite →

Antibal I

Je suis sorti de l'hôpital en avance. En fait, je n'étais pas malade. Enfin c'est le médecin qui me l'a dit, moi je le crois. Il en quand même profité pour renouveler mes prescriptions de pilules rouges quand il a vu que je n'en avais pas sur moi (oui maintenant à l'hôpital ils fouillent obligatoirement... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑